• Réjane Ferré

Mon Histoire


Trouve un travail que tu aimes et tu n'auras jamais à travailler un seul jour de ta vie.

Bienvenue dans mon monde ! Je suis Réjane, heureuse maman de 3 petits garçons. En devenant mère, j'ai découvert un univers qui m'était inconnu, le maternage proximal, la bienveillance, l'accompagnement respectueux… À la base, j'étais tellement loin de tout ça. J'ai reçu une éducation pro-VEO, j'ai baigné dans l'adultisme (chez moi ou ailleurs), je n'ai pas eu d'exemples de maternage,... J'ai vu une seule fois une femme allaiter, j'avais une douzaine d'années, j'ai innocemment fait la comparaison avec nos brebis et leurs petits agneaux . Quand Robin est né, j'ai instinctivement remis en question chacun de mes agissements, j'ai cherché, je me suis informée, j'ai lu… et j'ai bien compris que cette démarche n'était pas accessible à tous. L'entourage, les professionnels de santé, la société, tous ces discours qui souvent diffèrent les uns des autres, sont autant de poids et de barrières qui peuvent bloquer l'écoute de son instinct.

Aujourd'hui l'accompagnement parental accordé par la société se résume à 8 cours de préparation à l'accouchement, souvent très scolaires, comme si l'arrivée d'un enfant ne se résumait qu'à ce jour (ou quelques jours pour certaines plus endurantes ), puis quelques semaines de congé maternité / paternité avant que "la vie" (métro boulot dodo…) ne reprenne son cours, comme s'il ne s'était rien passé.

C'est pourquoi je me suis penchée sur la question. J'ai quitté la gendarmerie où j'exerçais jusqu'à la naissance de mon grand, pour me consacrer à mes enfants. Puis j'ai commencé à chercher un métier en rapport avec l'allaitement, qui est une grande partie de ma vie et de ma maternité. J'ai rejoint l'association L'Or Blanc, réseau de soutien à l'allaitement maternel, en tant que marraine référente de mon département. Il aura quand même fallu attendre 6 ans d'allaitement, 4 ans de co-allaitement, et 1 an de tri-allaitement, pour que je me sente suffisamment légitime d'accompagner une jeune maman dans son aventure lactée.

J'ai élargi ma recherche de projet professionnel à ce qui touche à la maternité, à la parentalité. C'est alors que j'ai découvert la profession de doula, d'accompagnante périnatale. Cela a résonné en moi si fort J'ai trouvé LA formation qui me fait vibrer. Seulement celle-ci a un coût, et évidemment je souhaite également me former sur diverses thématiques telles que la symptothermie, les tentes rouges, les couches lavables… J'ai donc réfléchi à un entre-deux. Un moyen de baigner dans ma passion et de m'aider à financer ma mission de vie. J'ai alors rejoint Mum and the Gang, boutique nomade de puériculture éco-responsable pour les 0-8 ans et les parents. Ainsi, j'allie accompagnement parental et source de revenus. Car cet emploi de VDI (vendeuse à domicile indépendante) ne se résume pas à la simple vente de produits de puériculture, il s'agit de comprendre les besoins des parents, et des enfants, et d'apporter des solutions à leurs problématiques, qu'elles soient matérielles ou non.

Pour les personnes qui me suivent depuis mes débuts chez MAG (et je vous en remercie !), voici donc ce qui a motivé le grand changement réalisé sur mes réseaux sociaux : j'avais rangé mon projet de formation doula, mon syndrome de l'imposteur ayant eu raison de moi. Mais j'ai fini par me perdre, sentant que je n'étais pas entière. MAG, que j'adore, ne peut pas me suffire. Alors j'assume enfin qui je suis, une flippée, qui je veux devenir, un pilier. Et sur ce coup, c'est moi qui ai besoin de vous, et de votre soutien !



16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout